Le web est vivant

Et hop. Google (moteur de recherche, je le rappelle) rebelote ses algorithmes ! et hop, tiens, certaines cartes GoogleMap ne marchent plus ! Action réaction : et hop, on change sa petite carte. Hum. Mais quelles sont les autres incidences au fait ?
Difficile d’y voir clair. Le référencement est-il touché ? Oui. La solution : venez me voir !

Heureusement, il y a toujours une réaction de la toile et des alternatives. Bien se référencer est un exercice compliqué et méticuleux.
Il est clair que Google est tout puissant sur le Web et il faut en tenir compte judicieusement.
Les bases d’un bon site sont :
– Une conception suivant des règles de l’art permettant une bonne adéquation avec ces algorithmes : langage, code, bases de données, hébergeur, sécurité…
– Une adaptation facile pour s’adapter à ces changements : CMS, moteur, plug-ins…
– Une structure répondant à tous ces critères : menu, catégorisation…
– Un contenu respectant des conditions : homogénéité textes / images, poids des photos…
– Un site rapide.
Mais encore ? Je n’ai pas parlé de la multitude grandissante de services que propose Google et qui ne cessent d’évoluer.
Alors, si j’ai le choix entre plusieurs développeurs, ceux qui me proposent un CMS maison (tout est “propriétaire”), un spécialiste du codage ou un CMS plus commun, je choisis sans hésiter ce dernier ; c’est celui qui me garantit la plus grande réactivité et pérennité. Voir le contre-exemple parfait du Flash. Le monde du logiciel libre reste celui qui s’adapte le plus vite et le mieux à tous les changements, car c’est en partie par lui que ceux-ci arrivent.